Avempace internacional

Proyectos internacionales y de interculturalidad

“Réveille”, de Zacahary Richard, un himno de la Louisiana estadounidense

“No solo de pan vive el hombre”, dijo Jesús. Y no solo de inglés viven los americanos, añadimos. Hay en Estados Unidos una región que reivindica sus orígenes franceses: la Louisiana, orgullosa de su tradición. Zachary Richard es uno de sus hijos predilectos, un cantante y poeta que ha publicado varios libros de poesía (Voyage de nuit, 1987) y que, sobre todo, es el autor de una canción que reivindica sus orígenes cadjuns o cadiens: “Réveille”. Los cadjuns son descendientes de los acadiens que fueron deportados en 1755 desde su lugar de origen, la región de Acadia, en la costa este de Canadá hasta Nueva-Orléans. Los cadjuns han querido siempre conservar el francés y sus propias tradiciones musicales y culturales.

He aquí la canción “Réveille“, que en Louisiana es casi un himno nacional.

Réveille

Réveille, réveille,
C’est les goddams (=los ingleses) qui viennent,
Voler la récolte.
Réveille, réveille,
Hommes acadiens,
Pour sauver le village.

Mon grand-grand-grand père
Est venu de la Bretagne,
Le sang de ma famille
Est mouillé l’Acadie.
Et là les maudits viennent
Nous chasser comme des bêtes,
Détruire les familles,
Nous jeter tous au vent.

Réveille, réveille,
C’est les goddams qui viennent,
Voler la récolte.
Réveille, réveille,
Hommes acadiens,
Pour sauver le village.

J’ai entendu parler
De monter avec Beausoleil (=capitán de navío, héroe de la resistencia contra los ingleses).
Pour prendre le fusil
Battre les sacrés maudits.
J’ai entendu parlé
D’aller dans la Louisianne
Pour trouver de la bonne paix
Là-bas dans la Louisianne.

Réveille, réveille,
C’est les goddams qui viennent,
Voler la récolte.
Réveille, réveille,
Hommes acadiens,
Pour sauver le village.

J’ai vu mon pauvre père.
Il était fait prisonnier.
Pendant que ma mère, ma chère mère
Elle braillait (=lloraba).
J’ai vu ma belle maison
Était mise aux flammes,
Et moi je suis resté orphelin,
Orphelin de l’Acadie.

Réveille, réveille,
C’est les goddams qui viennent,
Voler la récolte.
Réveille, réveille,
Hommes acadiens,
Pour sauver le village.
Réveille, réveille,
C’est les goddams qui viennent,
Voler les enfants.

2 Comentarios

  1. Très intéressant, comme toujours.

Responder a Nicolás Cancelar respuesta

Tu dirección de correo electrónico no será publicada.

*